Musées de Vienne

Edité le 21/08/2014

Newsletter

Restez informés des prochaines expositions


|
Accueil > Sites > Cloître Saint-André-le-Bas

Cloître Saint-André-le-Bas

Cloitre Saint-André-le-Bas

Le cloître de Saint-André-le-Bas

 

Fondée au VIe ou au VIIe siècle après J.-C., l'abbaye de Saint-André-le-Bas était l'un des monastères les plus importants du diocèse de Vienne durant le Moyen Age. Installée sur des soubassements romains imposants, elle dominait le confluent de la Gère et du Rhône. La donation d'Ancemond, datée de 543, longtemps considérée comme son acte de fondation, s'est révélée être un faux, sans doute rédigée au IXe siècle pour défendre les droits de l'archevêque sur l'abbaye. Le monastère était particulièrement florissant au XIIe siècle et des travaux importants furent menés à cette époque : rehaussement de l'église, construction de ses voûtes, du clocher et du cloître. L'abbaye subit ensuite la concurrence des ordres mendiants qui correspondaient mieux aux aspirations de la bourgeoisie urbaine. Les guerres de Religion n'épargnèrent pas son patrimoine, détruisant notamment l'église Saint-Pierre-entre-Juifs qui dépendait de l'abbaye et abritait la communauté paroissiale du quartier. Affaiblie l'abbaye fusionna, contre l'avis des derniers moines, avec celle de Saint-Chef (Isère), puis de Saint-Pierre de Vienne en 1780 : ce fut alors la fin de la vie conventuelle. L'église fut consacrée au culte paroissial et les autres bâtiments vendus. Le cloître fut masqué par des constructions qui obstruèrent ses arcades jusque dans les années 1930. Sous l'impulsion de la Société des Amis de Vienne, sa restauration fut menée par l'architecte Jules Formigé et le cloître restauré inauguré en 1938. Le musée d'Art chrétien, présentant les collections de sculpture et d'inscriptions de la fin de l'Antiquité et du Moyen Age, occupa peu après les actuelles salles d'exposition temporaire et le cloître lui-même.

 

La dernière restauration, menée dans le cadre du plan Patrimoine et financée à ce titre par l'Etat, la région Rhône-Alpes, le département de l'Isère et la ville de Vienne, s'est déroulée en 2010-2011. Elle a été menée par l'architecte en chef Alain Tillier et a consisté en plusieurs opérations : réfection de la toiture, rejointoiement des murs, gommage des pierres les moins fragiles, traitement au laser des parties sculptées, nettoyage du plafond avec refixage des vestiges de peinture médiévale, aménagement d'un accès pour le public en situation de handicap physique. La restauration s'est accompagnée d'un redéploiement des collections, mené dans le cadre du contrat de territoire de tourisme et de loisirs adapté au handicap, financé par la région Rhône-Alpes et la ville de Vienne. La présentation précédente comportait essentiellement des inscriptions funéraires latines accrochées de manière très dense. La nouvelle muséographie présente une sélection de sept inscriptions en rapport avec l'histoire de l'abbaye et de son quartier, ainsi que les colonnettes provenant du clocher de l'église, accompagnées d'éléments tactiles.

Prochainement dans les Musées de Vienne

EXPOSITION « Work in progress - coulisses d'un chantier »

Cloître de Saint André-le-Bas16 Mai 2014
Flux RSS rss
© 2008 Les musées de Vienne | Crédits et Mentions légales
noe interactive